Étudier

Les membres d’Ad Honores ont tous un intérêt pour l’histoire médiévale, qu’ils soient universitaires (diplômés ou étudiants) ou amateurs éclairés.
Notre étude du combat se base principalement sur les différents traités rédigés à la fin du Moyen Âge. Plusieurs maîtres d’armes, principalement allemands et italiens, ont effectivement pris la plume pour mettre par écrit le savoir-faire qui était le leur. Ces manuscrits constituent pour nous des sources inestimables mais leur étude s’avère délicate. En effet, le fait d’expliquer un geste par l’écrit est une tâche ardue, et comprendre ces livres l’est tout autant. La part du texte et de l’image varie d’un traité à l’autre, les uns se limitant au texte (qu’il s’agisse d’une volonté délibérée ou d’un manuscrit inachevé, pour lequel les places dédiées aux images sont prévues), certains accordant une place importante aux deux media, d’autres enfin se centrant sur l’image accompagnée d’un court texte descriptif. Les langues utilisées sont elles aussi diverses : latin, allemand, italien, français, etc… Fort heureusement, de nombreux passionnés mettent en commun leurs efforts et permettent de faciliter l’accès à ces livres et à leurs traductions.

Malgré la richesse de ces traités, notre approche du combat est largement complétée grâce à d’autres types de sources, notamment la littérature (chroniques, biographies chevaleresques, etc…), les documents d’archives (comptes, montres d’armes, etc…), l’iconographie, les pièces archéologiques, etc… L’étude de ces divers témoignages nous permet de dépasser le simple cadre du combat pour saisir le contexte de la période, la vie des hommes qui maniaient l’épée.